Accueil / Cryptomonnaies / Lexique

Lexique de la blockchain et des cryptomonnaies

Blockchain, token, ICO, meilleurtauxdechange.ch vous explique tout

Le monde de la blockchain et des cryptomonnaies est encore nouveau pour beaucoup d'entre nous et son champ lexical n'est pas toujours facile à comprendre.
Meilleurtauxdechange.ch vous accompagne dans votre découverte grâce à son lexique spécialement dédié à la blockchain et aux cryptomonnaies.

X11 est un algorithme de hachage utilisé par exemple par la cryptomonnaie DASH. Il combine 11 algorithmes de hachage différents: blake, bmw, groestl, jh, keccak, luffa, cubehash, shavite, simd, echo.

URL qui fournit des informations à un autre URL, selon les besoins requis.

Une DApp est une application fonctionnant sur un réseau décentralisé, contrairement aux applications classiques liées à u serveur central. Elles présentent généralement les caractéristiques suivantes :

  • Code informatique entièrement open source
  • Pas besoin d’autorité centrale pour fonctionner, interactions directes pair-à-pair
  • Donnée stockées de façon directe sur une Blockchain
  • Utilise un crypto monnaie ou un Token (actif numérique échangeable sur une blockchain )

Les échanges se font directement entre deux ordinateurs, sans passer par un serveur central. Un réseau pair-à-pair est une interconnexion entre les nœuds. Par exemple, Bluetooth fonctionne ainsi. En conclusion, les atomic swaps sont essentiellement des échanges pair-à-pair entre différentes blockchain.

Les atomic swaps, ou échanges atomiques, sont une technique permettant l’échange rapide de deux cryto monnaies différentes, venant de deux blockchains distinctes. De plus, les swaps permettent d’échanger des crypto monnaies entre portefeuilles crypto personnels.

 

Une Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. C’est une base de données transparente qui permet de gérer une liste d’enregistrements protégés contre la falsification. C’est donc un registre transparent et sécurisé de toutes les transactions effectuées depuis un système numérique.

Les « Smart Contracts » sont des protocoles informatiques qui facilitent, vérifient et exécutent la négociation ou l’exécution d’un contrat. Les contrats intelligents assurent une meilleure sécurité au respect de la loi des contrats. Il permettent également de réduire les coût de transaction liés à la passation des contrats.

Une crypto monnaie est une monnaie numérique, émise de pair-à-pair grâce à un réseau informatique décentralisé, la blockchain. Elle ne nécessite pas de banque centrale, puisqu’elle est uniquement régulée par l’offre et la demande (sauf les crypto monnaies reliées à une monnaie fiduciaire, par exemple l’USDC).

Le hashrate, ou taux de hashage, mesure l’efficacité d’un minage, c’est-à-dire la vitesse à laquelle une machine réalise un calcul. De ce fait, le hashrate permet d’évaluer la capacité d’un ordinateur à valider des transactions et créer des blocs supplémentaires sur une blockchain.

Une ICO est une méthode de levée de fonds via l’émission d’actifs numériques (token).

Dans un premier temps, l’organisation à l’origine de l’ICO émet les tokens, qui peuvent être acquis lors de l’émission en échange de crypto monnaies, en général du Bitcoin ou de l’Ether.

Ensuite, les tokens sont achetables/vendables sur des plateformes d’échange, à un prix dépendant de l’offre et de la demande. Il sont donc très liquides. Leur vocation est d’être utilisable dans le projet financé par l’ICO en question. Leur valeur est sensée dépendre du service fourni par l’entreprise à l’origine de l’ICO.

Attention : Les tokens ne représentent pas des parts d’entreprise. Acheter des tokens lors de l’ICO revient à pré-payer le produit ou le service appelé à être développé par l’entreprise. Par exemple, acheter les tokens d’une compagnie de taxi reviendrait à acheter des km.

 

Pour qui ?

Côté initiateurs :

Généralement, les ICO financent le lancement d’applications décentralisées fonctionnant sur un protocole de blockchain spécifique, en particulierEthereum et Bitcoin.

Cependant, les ICO visent parfois le financement directe des protocoles blockchain. Par exemple, le protocole Tezos a levé l’équivalent de plus de 200 millions de dollars en 2017.

 

Côtés investisseurs :

Les ICO sont souvent appelées « crowdsales ». Tout comme le crowdfunding, n’importe qui peut investir dans un projet initié par une ICO, pour autant qu’il possède des crypto monnaies. Afin d’investir, il faut échanger le montant de crypto monnaies que l’on souhaite contre des tokens, émis par le projet en question.

 

Pourquoi ?

Côté initiateurs :

Les ICO donnent la possibilité de contourner système de venture capital (capital-risque). En effet, le système classique ne permet pas souvent de financer aussi massivement un projet à ses débuts. Les ICO sont lancées lorsque le projet n’en est qu’à son premier stade de développement, voire de prototypage. Nombre de projets ont ainsi réussis à lever des sommes qu’ils n’auraient jamais obtenu via des fonds de capital-risque classiques.

Voici une étude expliquant comment réussir un lancement d’ICO : https://fr.icomentor.net/conseils-pour-reussir-son-ico

 

Côtés investisseurs :

L’ICO vise deux objectifs principaux : la spéculation (misant sur la prise de valeur du token) et un objectif utilitaire (utilisation à terme du token dans le cadre du projet). L’idée est donc de miser sur un développement futur du projet, qui accroitra la valeur du token acheté, en référence à l’offre et à la demande. Les token pourront donc être revendu à un taux avantageux, ou être utilisés avec une valeur accrue. 

Voici une étude présentant 10 points clefs de l’investissement dans une ICO : https://fr.icomentor.net/10-points-clefs-a-regarder-avant-d-investir-dans-une-ico

 

L’ICO, un changement fondamental

L’ICO modifie complètement les principes de base de l’économie numérique. En effet, il permet de renversé l’effet réseau qui fait le succès des réseaux sociaux, d’AirBnb etc. En renversant cet effet de réseau, il permet aux services numériques d’émerger plus facilement.

De plus, les ICO permettent à des protocoles de se développer plus rapidement, ainsi que d’opérer un rééquilibrage de la captation de valeur. En effet, la valeur crée par internet a été captée par Google, Facebook etc. Cette logique s’inverse avec les ICO.

Source ICO : https://blockchainfrance.net/2017/08/22/comprendre-ico-initial-coin-offering/

L’internet des objets est une interconnexion entre internet, des objets, des lieux et des environnements physiques. Par exemple, un smartphone ou une voiture connectée utilisent cette technologie.

 

L’opération de minage consiste à assembler des transactions en « blocs », en ajoutant un en-tête qui contient notamment la taille du bloc, le nombre de transactions qu’il contient, la date et l’heure, une somme de contrôle (« hash ») qui empêchera toute modification du bloc et servira également d’identificateur unique au bloc, et l’identificateur du bloc précédent. Le minage est donc une opération technique permettant de valider un ensemble de transactions à l’intérieur d’un bloc, d’où le terme Blockchain.

Un logiciel open-source permet de distribué le code source sous licence. N’importe qui peut donc lire, modifier ou redistribuer le logiciel.

Un oracle est une entité de confiance qui transmet des informations du monde physique à un contrat intelligent. Cela permet aux contrats intelligents de ne pas être limités aux informations internes à la blockchain.

Méthode de validation des blocs de transaction qui s’oppose au proof-of-work. En effet, elle supprime le minage physique en utilisant le minage virtuel, utilisant beaucoup moins d’énergie. Ce système permet de créer de la crypto monnaie par la conservation et la détention de crypto monnaie. Avec ce système, il est également possible d’obtenir le droit de valider des blocs. Il faut alors apporter la preuve, en la mettant en gage, qu’on est déjà détenteur d’une certaine quantité de cryptomonnaie.

Système informatique qui dissuade les attaques par déni de service (attaque visant à empêcher la victime de fournir ses services) et autres abus tels que les spam.

Réseau informatique composé d’ « algorithmes de consensus ». Les algorithmes de consensus permettent de décider de la validation d’une transaction, de désigner un nœud dirigeant et d’assurer la cohérence des transactions. Le nœud est un point de communication. Chaque ordinateur se connectant à l’interface Bitcoin peut être considéré comme un nœud, car il communique d’une manière ou d’une autre avec les autres ordinateurs.

Registre des transactions XRP : https://xrpl.org/issued-currencies.html

Un fork est une modification du code informatique qui régit une blockchain. Selon la nature de cette modification, cela se nomme soft fork ou hard fork.

Soft fork :

Modification rétro-compatible du protocole de la blockchain. Les anciens blocs validés restent compatibles aux nouvelles règles qui sont plus strictes. Les nœuds ne se pliant pas au nouveau protocole sont exclus, leurs blocs ne pouvant plus être validés par les autres participants.

Hard fork :

Modification majeure du protocole, où le règles ne sont plus compatibles aux précédentes. Il est utilisé dans le but de pouvoir réviser n’importe quel aspect du code de la blockchain. En outre, si un consensus entre les participants du réseau n’est pas établit, un hard fork peut causer une scission entre les différents acteurs. Par exemple, si une minorité de nœuds ne suivent pas les nouvelles règles, ils peuvent être à l’origine d’une blockchain différente, avec un protocole incompatible aux autres. Le Bitcoin Cash et l’ETC (Ethereum Classic) sont des hard fork.

Crypto monnaie indexée sur la valeur d’une monnaie fiduciaire, par exemple le dollar.

Actif numérique émis et échangeable sur une blockchain, il présente plusieurs atouts clefs :

  • Il peut être créé par n’importe quel internaute
  • Comme une crypto monnaie, il peut être échangé sans duplication ni intervention d’un tiers, et sans que l’émetteur ne conserve un original. Il est également infalsifiable et les échanges sont enregistrés dans un registre immuable.
  • Il est personnalisé par son créateur, par exemple pour être utilisé dans une application décentralisée. De ce fait, il peut représenter un droit d’usage, un droit de vote, un droit d’auteur, un moyen de paiement, une réputaion etc.
  • Il peut être vedu/acheté à tout moment sur des plateformes d’échange, et ce avec un prix fixé en temps réel par l’offre et la demande.
  • Les tokens sont le cœur du modèle ICO (Initial Coin Offerings), des levées de fonds en crypto monnaies
  • Un token est créé par un smart contract, en général sur la blockchain Ethereum
  • Le premier token est le Bitcoin

Le tracking est une stratégie communicative et commerciale visant à cibler les consommateurs et leurs attentes. C’est une stratégie ayant pris une énorme ampleur avec la révolution numérique.