La foire aux questions

Bienvenue sur la page FAQ du site meilleurtauxdeCHANGE.CH. Nous avons répértorié ici les questions et réponses les plus fréquentes au sujet du fonctionnement de notre site ainsi que du taux de change.

Si vous deviez toutefois ne pas trouver de réponse pertinente à votre question, n’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe à l’aide du formulaire de la page de contact.


Les devises

La monnaie est l’instrument de paiement lié à un pays ou à une zone géographique.

Marché des change : lieu où les monnaies sont échangées.

Pour simplifier la communication, le marché des changes utilise les ISO-codes qui sont composés de trois lettres, par exemple USD, EUR ou JPY.

Pour uniformiser les transactions, on cote un taux de change en fonction d’un ordre, ex. EUR/CHF.

La convention veut que l’EUR viennent toujours d’abord suivi de GBP, AUD, NZD et le USD. Toutes les autres monnaies viennent ensuite. On parle donc de EUR/USD plutôt que de USD/EUR.

Part de marché par volume traité.

Terminologie et specificité

Lorsque nous désirons acheter ou vendre une paire de monnaie, nous nous référons toujours à la monnaie de base pour sa cotation. EUR/USD, GBP/CHF…

Si nous achetons du USD/CHF, cela signifie que nous achetons le USD et que nous vendons le CHF.

Le cours de change se donne à quatre voir cinq chiffres après la virgule. Par exemple, le cours du USD/CHF est à 0.9306. Le plus petit changement de prix est appelé le pip (price interest point). 100 pips devient une big figure.

Un cours de change comprend deux prix, un pour l’achat et un pour la vente.

Achat - Vente
1.2350 - 1.2450

Attention, c’est la banque ou le bureau de change qui vous achète ou vous vend
la monnaie. Dans l’exemple ci-dessus, la banque vend à son client l’EUR à 1.2450
et lui les achète à 1.2350.

A l’inverse, un client achète le CHF à 1.2350 et il le vend à 1.2450.

Transaction la plus utilisée, il s’agit d’une opération de change entre deux monnaies à un prix agréé. La livraison se fait à deux jours.

Un forward est un contrat entre deux parties pour acheter ou vendre à un cours prédéfini dans le future. Il s’agit d’une opération over-the-counter (OTC).

Les futures sont comme des forwards mais sont organisés dans un marché standardisé comme par exemple le Chicago Board Of Trade (CBOT), avec des tailles de contrats et des dates d’échéance déterminées.

Le prix d’un future ou d’un forward est le résultat entre le cours spot plus ou moins le différentiel de taux d’intérêts entre les deux monnaies. Ce différentiel est appelé report si on ajoute le différentiel au cours de change et un déport si on le retranche.

Un forward est un contrat entre deux parties pour acheter ou vendre à un cours prédéfini dans le future. Il s’agit d’une opération over-the-counter (OTC).

Les futures sont comme des forwards mais sont organisés dans un marché standardisé comme par exemple le Chicago Board Of Trade (CBOT), avec des tailles de contrats et des dates d’échéance déterminées.

Le prix d’un future ou d’un forward est le résultat entre le cours spot plus ou moins le différentiel de taux d’intérêts entre les deux monnaies. Ce différentiel est appelé report si on ajoute le différentiel au cours de change et un déport si on le retranche.

Le marché des changes

Lorsqu’on désire acheter ou vendre une paire de monnaie, on se réfère toujours à la monnaie de base pour sa cotation. EUR/USD, GBP/CHF… Qu’est-ce qu’un swap de change ?

C’est une transaction par laquelle deux parties s’entendent pour s’échanger deux devises différentes.

Le swap de change combine une opération de change au comptant (ou spot) avec une opération de change à terme (ou Forward).

C’est une transaction très courante, qu’on réalise lorsqu’on veut renouveler une opération à terme.

Une option est une prime d’assurance qui permet d’acheter ou de vendre une monnaie dans le futur. Elle vous donne le choix d’exercer ou non son droit à échéance.

Il s’échange près de USD 4 trillions de devises tous les jours.

  • Spot USD 1.5
  • Forwards USD 0.5
  • Swaps USD 1.8
  • Options USD 0.2

C’est le plus grand marché du monde.

  • Spéculateurs
  • Investisseurs stratégiques
  • Exportateurs / importateurs
  • Banques centrales

Fonds souverains

L’offre et la demande détermine le taux de change entre deux monnaies. Comme la devise d’un pays est une créance détenue sur la banque centrale du pays, plus les fondamentaux du pays sont solides plus la devise va s’apprécier.

La balance commerciale : une méthode très utilisée est l’analyse de toutes les exportations et importations de biens et de services. Si le pays exporte plus qu’il n’importe, la balance est positive et on parle d’excédent commercial. Si la balance est négative on parle de déficit commercial.

Rentabilité d’une monnaie et flux de capitaux :

  • Différentiel de taux d’intérêt Croissance,
  • budget,
  • inflation,
  • dette Carry trade (emprunter dans une monnaie à faible taux d’intérêt pour investir dans une autre monnaie à fort taux d’intérêt)

Intervention des banques centrales :

  • Quantitative easing (assouplissement monétaire)
  • Taux d’intérêt
  • Liquidité et masse monétaire et l’or
  • Intervention de la Banque Nationale Suisse Qu’est-ce que l’analyse technique ?

Il s’agit de l’étude des graphiques de cours de tout type de marchés pour en prévoir son évolution future. L’analyse technique peut s’appliquer aux changes mais également aux indices, actions, taux, matières premières… Qu’est-ce que le risque de change ?

Par exemple, une entreprise active à l’internationale est confrontée à des risques particuliers liés aux fluctuations des cours des devises.

L’exposition aux fluctuations des taux de change a un impact important sur les résultats d’une entreprise et sur sa compétitivité. Elle influence la valeur des actifs, des engagements et des flux de trésorerie.

Oui, pour cela on utilise les achats et ventes à terme de devises ainsi que les options.

Il faut tout d’abord définir ses besoins, pour une entreprise elle doit se poser les questions suivantes:

  • Quel pourcentage de clients ou de fournisseurs en devises étrangères l’entreprise a par rapport à son chiffre d’affaire?
  • Quelle est la sensibilité de son produit à la variation du taux de change?
  • Est-ce que les dates d’échéance des encours avec les encaissements peuvent coïncider?
  • L’entreprise peut-elle facturer à son client la perte de change par une hausse du prix?
  • Est-ce qu’il y a des investissements à faire à court terme (besoin de flux monétaires stables)?
  • Possibilité de partager avec les clients ou fournisseurs la perte/gain de change ?